Rentrée scolaire: un casse-tête pour les parents congolais

exetat 2015 finalistes congomondeEn RDC, scolariser ses enfants s’avère un calvaire, s’adonner à cet exercice suppose la mobilisation des fonds conséquents à cette fin. Pour bon nombre de parents congolais la conjoncture actuelle ne leur permet pas cette tâche difficile. Inscrire son enfant, payer ses études, se procurer ses fournitures scolaires, etc. n’est pas chose aisée pour plusieurs ménages.

A quelques jours seulement de la rentrée scolaire sur toute l’étendue de la RDC, dans le rang des parents la tension monte au créneau. Pour préparer le retour de leurs enfants à l’école, les parents sont appelés à débourser des sommes importantes. De l’inscription ou la réinscription à l’école, en passant par l’achat des fournitures scolaires ou autres objets classiques,  mieux encore la confection d’uniformes… les dépenses à faire sont exorbitantes, se plaignent les parents.

La rentrée de classe,  représente un véritable casse-tête pour la plupart des parents: « à l’approche de la rentrée scolaire, j’ai toujours eu des vertiges, au regard des moyens que je dois déployée pour envoyer mes six enfants à l’école » a déclaré une femme qui ne sait à quel saint se vouer.

Pour cet autre parent, il se montre plutôt confiant quant à la reprise des cours pour ses enfants: « je ne suis pas inquiet» affirme-t-il, arguant « dès le début des vacances, j’avais déjà commencée à me préparer en achetant progressivement les objets nécessaires pour la reprise de classe. A ce jour il ne me reste plus que quelques accessoires» a-t-il soutenu.

Les choses se compliquent davantage avec la transformation de certaines écoles surtout du secteur  privé, qui se comportent en établissements commerciaux, c’est dans ces écoles que tout est vendu, une exigence pour les parents de se procurer: cahiers, sacs, uniformes, pulls, fournitures scolaires. Les parents démunis sur qui pèse tout le poids de la scolarisation de leurs enfants exhorte aux autorités de l’enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté à ouvrir l’œil et le bon, pour éviter le chao, au risque de voir des enfants en milieu rural comme en milieu urbain restés à la maison faute des moyens de les scolariser.

Jean-Junior Ngandu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s