Grève des pétroliers: les Lushois poussent un ouf après avoir payé cher

station d'essence à lubumbashi congo mondeUn mouvement de grevé a été déclenché par les opérateurs pétroliers de la province du Katanga depuis le jeudi 02 juin, cette situation a perduré jusque samedi 07 juin 2015 autour de midi, avant que les stations de vente des produits pétroliers ne reprennent du service. Pendant cette suspension de commercialisation du carburant c’est plutôt la population qui a payé cher, le prix du transport en a été revu à la hausse et plusieurs autres biens ont suivi cette tendance. La réouverture des stations soulage tant soit peu le calvaire que les Lushois ont supporté.

En effet, pour dénoncer l’injustice fiscale en matière pétrolière qui existe entre  l’Ouest, l’Est et le Sud de la RDC, les fournisseurs du carburant ont décidé de fermer leurs stations-services. Le ministre de l’économie a signé une note circulaire annulant la structure des prix décriée par les pétroliers, il a fallu attendre l’arrivée du ministre national de l’intérieur Évariste Boshab qui s’est entretenu avec les représentants de la fédération des entreprises(FEC) à Lubumbashi pour que les choses reviennent dans l’ordre initial, peu après toutes les stations ont repris du service, à la grande satisfaction du bas peuple qui a supporter ce lourd fardeau pendant l’arrêt du travail.

 La grève des pétroliers, a fait que le carburant soit devenu une denrée rare, on pouvait ainsi lire l’inquiétude des chauffeurs et propriétaires des véhicules qui se sont à leur tour rabattus sur la population qui a subi  les conséquences, avec la hausse du prix de transport qui avait  doublé  mais aussi d’autres marchandises qui ont suivi ce mouvement sur le marché Lushois.

En somme, il faut retenir que ça aura été une période difficile pour les habitants, surtout pour ceux n’ayant pas eu les moyens de se payer le cout du transport. C’est ici l’occasion a lancé un Lushois « d’interpeller le gouvernement à investir dans le secteur des hydrocarbures et n’ont pas laissé le monopole aux particuliers qui ont pénalisé les activités » et de renchérir «  en matière de transport l’État doit disposer de ses propres véhicules pour ne pas faire payer à la population innocente le prix de pots cassés en cas de pareille situation». Pour l’instant les choses semblent revenues dans leur cour normale avec les stations-services de nouveau opérationnelles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s