Burundi face au regain des putschs: voici le rappel des coups d’Etat dans ce pays

Nkurunziza et le général godfroidLa république du Burundi, un pays de l’Afrique centrale, traverse en ce moment précis, un des tournants décisifs de son histoire. En effet une tentative de coup d’Etat pèse sur ce pays de la région des grands lacs. Le président de la république en exercice, Pierre Nkurunziza dont la candidature à un troisième mandat en violation de la constitution a provoqué des violentes manifestations au pays, a été destitué par son ancien chef des services secrets le général  Godefroid Niyombare. Si cette tentative de putsch se confirme, le pays enregistrera un coup d’État de plus.

De l’histoire du Burundi, on s’interroge s’il s’agit d’un hasard ou d’un destin que le pays ait connu jusqu’en 2015, plusieurs coups d’État. Retour sur les putschs au Burundi :

De prime abord, il faut indiquer que c’est en juillet  1962 que ce pays accède à son indépendance en tant que royaume, avant d’adopter la république comme forme de l’État en 1966. Au nombre des présidents que le Burundi a connu, plusieurs d’entre eux, ont accédé à la tête du pays par coup d’État.

Celui qui donne de la voie aux coups d’État c’est le lieutenant général  Michel Micombero, qui prend le pouvoir par la force en renversant le roi  Ntare V, en instaurant la république du Burundi en lieu et place du royaume,  il devient ainsi le premier président de ce pays en 1966.

En 1976 l’histoire se répète, le colonel Jean-Baptiste  Bagaza accède au pouvoir par coup d’État, en chassant le président du régime en place Michel Micombero qui part en exil.

Alors qu’il est en visite au Canada, Jean-Baptiste Bagaza se voit arraché le pouvoir par le major Pierre Buyoya en 1987 par coup État. Après l’adoption d’une nouvelle Constitution instaurant le multipartisme (1992), il favorise la tenue d’élections démocratiques.

En juillet 1996, Pierre Buyoya s’empare à nouveau du pouvoir, en suspendant la constitution en place, et dirige le pays jusqu’en 2003.

Si la tentative de coup d’État de putsch du 13 mai courant se certifie, le Burundi connaitre un coup d’État de plus, au nombre de ceux déjà enregistrés dans ses annales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s