Liberté de la presse: la RDC  a du chemin à parcourir

unpc presseLa liberté de la presse est l’une des principales libertés publiques. Elle affirme le droit pour chacun de s’exprimer librement, soit directement, soit par l’intermédiaire des médias. Chaque année le 3 mai depuis 1993, la communauté internationale célèbre la liberté de la presse, une commémoration qui fait monter à la surface la problématique de la liberté de presse en RDC.

La liberté de la presse découle logiquement de la liberté d’opinion et d’expression, inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948).

Au regard des données  d’investigations, la République Démocratique du Congo demeure l’un des pays en mauvais positionnement au classement des pays respectueux de la liberté de presse. Selon l’indice annuel de Reporters Sans Frontières exprimant l’intensité des atteintes à la liberté d’information, au nombre des pays en difficulté dans le classement, la RDC n’est pas du reste, elle occupe la 150e place sur 180 nations.

 Il est reproché à la RDC par les enquêteurs du RSF : la réduction au silence des certains médias, la problématique liée à la censure et  régulation des médias qui se pose avec l’immixtion du ministère des médias en lieu et place du CSAC, des exactions et atteintes des journalistes, la privation de l’accès à l’information. Toutefois la RDC  peut se flotter les mains s’agissant du pluralisme médiatique et de l’existence de la presse proche de l’opposition.

 En RDC depuis peu, on constate un afflux des chaines de télévisions, des stations radios, ainsi que des journaux de la presse écrite, cependant la plupart de ces médias sont sous la tutelle des hommes politique chose qui ne présage pas la liberté de presse.

Une avancée significative a souligné au chapitre de la liberté de la presse en RDC, c’est l’intention du gouvernement congolais,  qui annonce la dépénalisation du délit de presse, une infraction relative à une fausse information, à une diffamation ou une injure, divulguées par la presse et constituant une infraction punie d’une peine correctionnelle. Certes des efforts sont fournis pour redorer une bonne image de la RDC sur la liberté de la presse, il faut reconnaitre que beaucoup reste à faire et le pays a du pain sur la planche.

Pour rappel, Reporters sans frontières (RSF) est une association internationale qui s’est donné pour mission de surveiller l’état de la liberté de la presse dans le monde. Selon elle, plus d’un tiers des habitants de la planète vivent dans un pays qui ne connaît aucune liberté de la presse. Et même dans les pays démocratiques, la liberté de la presse n’est pas toujours respectée. Le RSF célèbre le 3 mai la journée internationale de la liberté de la presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s