Lubumbashi  Ville-Province: voilà l’objet de la pétition du Prof Yogolelo Tambwe

prof yogolelo tambwe ya kasimbaFaire de Lubumbashi une ville province à l’instar de la capitale Kinshasa, c’est en substance l’objet de la pétition initiée par le professeur Yogolelo Tambwe Ya Kasimba. D’après ce dernier, outre son soutien au découpage territorial, il va très loin en proposant que la deuxième ville du pays soit érigée en province. Ce pétitionnaire  affirme que la ville de Lubumbashi qui est la capitale économique du pays mérite bien ce statut particulier, qui va le soustraire  à l’administration de l’une ou de l’autre, des nouvelles provinces créés au Katanga et à toute attache tribalo-ethnique.
Cet enseignant d’université estime que sa démarche tant à faire de l’actuel chef-lieu de la province du Katanga: Une Ville-cosmopolite,  ville-neutre, ville carrefour, ville plaque tournante du Katanga et de tous les Katangais, du Congo et de tous les congolais, de l’Afrique et de tous les Africains à tout le moins.

Pour motiver son initiative, le Prof Yogolelo, croit dur comme fer,  que ce nouveau statut de province, va booster le développement et le rayonnement de Lubumbashi sur le plan social, économique, culturel, démographique, etc.

Dans son argumentaire l’auteur de  ‘’Lubumbashi Ville-Province’’, soulève quelques objections que sa pétition croise déjà sur son chemin: « c’est trop tard ; c’est une question dépassée ; c’est une hypothèse d’école ; c’est un non originaire qui s’exprime sur Lubumbashi et sur le Katanga ; c’est impossible deux villes provinces dans un même pays ; c’est ignorer les droits naturels des autochtones ;  c’est compliquer plus qu’il n’en faut, le découpage en provinces  en cours, c’est aller droit vers la balkanisation du pays. » au regard de ce qui précède, il est confiant qu’aucune de ces objections sus-évoquées, n’est fondamentale, ni embarrassante.

Par ailleurs cet historien  allègue qu’à l’heure qu’il est,  ce qu’il  faut combattre, c’est non pas le découpage en entités territoriales, mais plutôt la création des Etats fédérés: «  ce  qu’il nous  faut craindre, ce qu’il nous faut combattre – absolument-résolument-, c’est plutôt toute forme de crispation des entités primordialistes, surannés, closes sur elles-mêmes, ou on en voie de l’être, à quelque niveau que ce soit de notre organisation territoriale» a-t-il indiqué.

Le professeur lance un vibrant appel à ceux qui sont Intéressés par la chose, d’appuyer son idée, mais également de signer cette pétition. En outre il annonce la création de l’a.s.b.l: Lubumbashi Ville Province, pour accompagner la matérialisation de son action.  Monsieur Yogoleleo Tambwe, empruntant les mots a Franklin Delano souligne: «  il y a quelque chose de pire dans la vie que de n’avoir pas réussi: c’est de n’avoir pas essayé », et de renchérir avec Katherine Pancol : «  Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles » fin de citations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s