L’UNAFEC en course vers le pouvoir

congres UNAFECLe congrès extraordinaire de l’UNAFEC tenu à Lubumbashi,  a accouché des quelques résolutions à l’issue de travaux, il y ressort plusieurs recommandations. Ce parti de la majorité au pouvoir annonce nourrir des ambitions pour remporter les échéances électorales en vue en RDC,  des scrutins  locaux jusqu’à la présidence de la république. Cette formation politique soutient et encourage les candidatures des  jeunes et des mamans,  et s’est prononcé en faveur de l’exclusion de certains frondeurs à l’idéologie du parti cher à Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Il faut aussi souligner que l’UNAFEC s’est inscrit en faux face au découpage, en proposant en lieu et place le fédéralisme.

Pour assainir le climat au sein du parti, après certains problèmes qui salissaient l’image voulue de celui-ci et de son président fondateur, et lutter contre les enjeux politiques du moment, Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza président national de l’union national des fédéralistes du Congo, « UNAFEC », également président de l’assemblée provinciale du Katanga, a tenu à Lubumbashi, du 4 au 5 avril 2015 un congrès extraordinaire qui a réuni tous les membres venus des divers horizons.

 L’objectif de ces assises de deux jours, et qui ont siégé en six commissions, est d’abord de mettre un terme au malaise qui s’est vit au sein du parti suite aux déclarations de certaines personnes mal intentionnés, qui s’appellent partenaires aux côtés du président national de l’UNAFEC, tout en instrumentalisant certains jeunes et membres. Puis chercher des voies et moyens pour ainsi faire face aux enjeux politiques du moment et comme tout autre parti politique, conquérir le pouvoir et le maintenir le plus longtemps possible.

Pendant deux jours de discussions et analyses, le parti a arrêté plusieurs resolutions. D’abord au chapitre des élections prévues dans le pays, l’UNAFEC annonce sa propre candidature à la présidentielle de 2016, en plus, le positionnement des candidats à tous les postes pour le cycle électorale. Car l’objectif de ce rassemblement politique reste de conquérir le pouvoir. Toutefois, elle reste le premier parti membre de la majorité présidentielle à prendre une telle position. Dans cette optique il est déterminé à soutenir toutes les candidatures de ses membres, et surtout celles de jeunes et de femmes.

En ce qui concerne l’administration du parti et pour couper cours aux suspicions et faire régner la paix au sein de celui-ci, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza a procédé à la mise en place de postes comme secrétariat général et à la confirmation des présidents provinciaux  de l’UNAFEC.

Cependant pour ce qui est de 8 sièges de l’UNAFEC à l’assemblée nationale, le numéro un du parti a envoyé ses occupants à consulter le dernier alinéa de l’article 110 de la constitution qui stipule : « le député national, le sénateur ou le suppléant qui quitte délibérément son parti politique durant la législature est réputé avoir renoncé à son mandat parlementaire ou à la suppléance  obtenus dans le cadre dudit parti politique. » donc, le texte est claire pour ceux qui ont trouvé que l’UNAFEC ne leurs profite plus en rien ; ils n’ont qu’à écrire officiellement. Chose qui n’est pas facile, fustige Kyungu wa Kumwanza.

Outre cet aspect, il faut noter également que ces assises se sont insurgées contre le découpage territorial, que les participants ont qualifié de précipité et d’arbitraire. Pour eux le gouvernement central devait restituer à chaque province les 40% sur les recettes perçues au plan national. A en croire les propos du président national de l’UNAFEC, la délégation venue de Bruxelles en Belgique, aurait amené une plainte à déposer à la cour constitutionnelle contestant le démembrement du Katanga.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s