Échange des vœux: la mutuelle TSHOKWE consolide son unité

masque tshokwe congo monde

masque tshokwe

La date du 15 février 2015, a été choisie par la mutuelle TSHOKWE pour la cérémonie d’échange des vœux, les fils et filles de cette communauté, se sont donné rendez-vous dans la salle de l’INSS Katanga I à Lubumbashi, à l’occasion de la réception en vue de s’échanger leurs souhaits de nouvel an 2015.

Suivant le programme du jour, cette manifestation a connu quelques moments forts, d’abord  la présentation du comité tshokwe, de tous les autres membres et des invités.

Au menu, on a noté également la musique sasa et l’exhibition des danses tshokwe, le tout a été ponctué par le discours de circonstance du président de la Mutuelle tshokwe de la province du Katanga, et la présentation des vœux des uns envers les autres dans une ambiance de confraternité.

didier wamana pdt mutuelle tshokwe

Didier Wamana Président Mutuelle Tshokwe/Katanga

Dans son allocution prononcée à l’occasion, le président de cette confrérie a loué les bonnes relations qui caractérisent les enfants de cette mutualité. Didier WAMANA a plaidé pour la consolidation davantage de l’unité au sein de la mutuelle TSHOKWE, pour lui, la cohésion demeure le seul gage du développement de cette famille socio-culturelle. Le premier d’entre les tshokwe du Katanga s’est félicité de la promotion de la culture et des valeurs tshokwe par le biais de cette manifestation. Il a remercié ses frères et sœurs pour ce moment de joie passé ensemble. M. Didier WAMANA a estimé que ces genres d’échanges contribuent au renforcement des liens entre tshokwe et ça aura été une opportunité de se faire connaitre davantage.

Pour rappel, les Tshokwe sont un peuple bantou d’Afrique centrale et australe, surtout présent en République démocratique du Congo (Katanga, Bandundu et Kasaï occidental) et en Angola, et à un moindre degré en Zambie. Quelques milliers vivent aussi en Namibie.

Les Tchokwe (ou Tshokwe, Chokwe), est un peuple africain  connu principalement pour leurs masques pleins de sensibilité, et leurs nombreux objets usuels. Agriculteurs de nature, ils aménagent des champs de manioc et de maïs par brûlis, et cultivent par ailleurs le chanvre et le tabac. Il convient de souligner que les Tshokwe pratiquent aussi la chasse et la cueillette.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s