Ste  RALA ANGELA MERICI: femme aux mille valeurs

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La congrégation  de sœurs Ursulines de Tildonk et l’institut RALA ANGELA MERICI de Lubumbashi/Katanga, ont commémoré le samedi 24 Janvier 2015, la fête dédiée à la  Sainte Angela Merici. Au passage, cette fête est célébrée chaque 27  Janvier. Son report, à la date du 24 Janvier, a été lié à l’organisation des épreuves du premier semestre conformément au calendrier du ministère de l’EPSP.

danse école ANGELA 1danse école ANGELAPour planter le décor de cette journée, tout à commencer par la célébration d’une messe d’action de grâce ; et peu après, les invités ont assisté à une séance d’activités culturelles animées par les élèves de cette l’école.  Au menu on a noté: le récital des poèmes, les théâtres, les danses déclenchées par la musique folklorique et moderne, qui expriment les valeurs culturelles de la RDC dans sa diversité ; ce savoir-faire a  suscité la joie immense des parents d’élèves, des enseignants, des inspecteurs de l’EPSP, des sœurs ainsi que d’autres invités de marque, conviés à cette manifestation.

SAM_2400Dans son adresse de circonstance, La sœur préfet de l’institut Rala  Angela Merici, a réitéré aux parents ses vifs remerciements pour leur confiance dans l’encadrement des élèves. La Sœur Marie Brigitte NDALA a rappelé aux parents que, c’est à eux de donner vie à cette école, pour offrir à la jeunesse, un milieu où il fait beau vivre et un bagage intellectuel utile dans la vie. Pour un encadrement sain, l’école compte sur les efforts des tuteurs d’élèves.  La sœur a encouragé par ailleurs le corps enseignant pour ses efforts, sa patience, ses sacrifices qui n’ont d’égaux que leur sens profond de responsabilité et leur amour incommensurable. Ensuite, elle a imploré la bénédiction de Dieu en faveur de ses chevaliers de la craie, évoluant dans cet  établissement scolaire.

En sa qualité de représentant des tuteurs qui ont les enfants dans au sein de l’école RALA ANGELA, M. Victor MULAMU MWANDA, président du comité des parents, s’inspirant de la pensée de l’Archevêque Métropolitain de Lubumbashi, Mgr. Jean Pierre TAFUNGA, tirée dans sa note pastorale sur les frais d’appointement du 29 Mai 2013, démontre que : «  l’éducation et l’instruction sont des biens de la culture dont on ne peut priver les enfants sans grave préjudice sur l’avenir des personnes et des sociétés. C’est un droit inaliénable qu’il faut promouvoir et protéger, chacun à son niveau ».SAM_2417

La culture est une manière tout à fait particulière que l’on a de se servir des choses, de s’exprimer, de travailler, de se conduire, de pratiquer sa religion, d’établir les institutions, de légiférer,  de diriger, d’enrichir les sciences, les arts et cultiver le beau, etc. Il faut souligner que l’accroissement des échanges entre nations et groupes sociaux, fait découvrir  les richesses des diverses cultures. Ainsi, se prépare peu à peu une sorte de civilisation plus universelle. Et cela doit se faire dans le strict respect de particularité de chaque culture, dixit Victor MULAMU.

Bien que les coutumes et mœurs tendent à s’uniformiser de plus en plus avec l’industrialisation, l’urbanisation et d’autres causes qui favorisent l’acculturation, il est donc logique de veiller à ce que cette accoutumance ne bouleverse la vie des communautés, ne mette fin à la sagesse ancestrale et n’endommage le génie propre de chaque peuple. Aujourd’hui, les langues maternelles, les manières de se marier et les funérailles des morts, sont en disparition au profit de ceux étrangers.  Les parents doivent cependant, jouer pleinement leur rôle des principaux éducateurs des enfants ; car c’est à eux que cette responsabilité culturelle dépend, a-t-il conclu.

soeur deodata ursilinesDe son côté, la  Sœur DEODATA BUNZIGIYE, vice-supérieure provinciale de sœurs Ursulines de TILDONK, qui a pris part active à cette manifestation, a souligné que Sainte Angela Merici a vécu en Italie du Nord au 16e siècle et elle est la fondatrice de toutes les URSULINES. A ce jour, elle est la patronne à la fois des Congrégations et des écoles érigées en sa mémoire, à Lubumbashi dans la province du Katanga/RDC et ailleurs. Sainte Angela Merici figure parmi les premières femmes éducatrices de son temps. Les sœurs ursulines suivent actuellement ses pas par leur charisme et la manière d’aimer, et faire connaitre Dieu à travers l’éducation dans son sens le plus large.

Sainte Angela symbolise un modèle d’une jeunesse radieuse, courageuse et conservatrice des valeurs universelles  de l’éducation et de la culture. Elle est pour les Ursulines,  une femme dévouée, fervente, qui dans une société déchirée a eu le courage et la détermination de laisser les traces, dont les sœurs ursulines sont bénéficiaires aujourd’hui. Elle invite la jeunesse à travers l’école,  d’avoir l’intelligence nécessaire  pour être des agents du développement dans la société, et par les activités parascolaires à choisir ce qui les honorent.

SAM_2548

SAM_2404Sainte Angela MIRICI à Lubumbashi, regorge une école maternelle et maternelle, ainsi que l’institut d’enseignement général,  pour le cycle du secondaire avec comme options organisées: la Pédagogie Générale, la Biologie-Chimie et les Math-Physiques, et  bientôt l’option Littéraire.

Publicités

Une réflexion sur “Ste  RALA ANGELA MERICI: femme aux mille valeurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s